Fr | Nl

Accès rapides


Newsletter


WWF Kids


Régions menacées

Le Parlement fédéral belge veut sauver le Parc national des Virunga de la menace pétrolière

vendredi 14 décembre 2012

Bruxelles, le 14 décembre 2012– Hier soir, une résolution relative à la protection du Parc national des Virunga (en République Démocratique du Congo) a été votée par le Parlement fédéral.

Cette résolution, proposée par la Commission des Relations extérieures, fait écho aux demandes du WWF formulées dans sa campagne actuelle pour sauver le plus ancien parc d’Afrique de la menace pétrolière par les entreprises européennes SOCO et TOTAL. Le WWF félicite le Parlement fédéral belge pour cette initiative et appelle le gouvernement belge, ainsi que les gouvernements européens, à prendre rapidement action.

En adoptant cette résolution, le Parlement belge a indiqué qu’il existe une volonté politique belge de préserver le Parc national des Virunga, Patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO et premier parc national créé sur le continent africain. Il abrite plus de 200 espèces de mammifères dont les plus connues sont les chimpanzés, les hippopotames et les éléphants de forêt, ainsi que l’une des deux seules populations de gorilles de montagne au monde. Le parc est par ailleurs très important pour les populations locales, en leur fournissant eau potable et nourriture mais aussi emplois, via la pêche et l’éco-tourisme.

Les conflits actuels dans l’Est de la RDC ont un impact sur le Parc : braconnage, exploitation illégale du bois, etc. A ces menaces s’ajoute la menace pétrolière. Bien que la loi congolaise interdit la présence d’industries extractives dans les parcs nationaux et que la Convention de l’UNESCO interdit l’extraction dans les sites classés, les concessions pétrolières couvrent actuellement 85 pourcents du Parc. SOCO, une entreprise britannique et TOTAL, une entreprise française, sont les deux compagnies incriminées. SOCO a déjà démarré la campagne de sensibilisation des communautes sur l’exploration aerogravimetrique préparant ainsi clairement l’exploitation pétrolière des Virunga. TOTAL a déclaré qu’elle ne pratiquerait pas d’activité pétrolière dans le parc mais ne s’est pas prononcée sur les enjeux et les risques de ses activités en périphérie immédiate de celui-ci. TOTAL ne s’est pas engagée non plus à respecter les limites actuelles du parc.

« SOCO doit mettre fin à ses projets pétroliers dans le premier et exceptionnel site Patrimoine Mondial de l’Humanité d’Afrique car cela pourrait mener à des impacts catastrophiques sur les populations locales et l’environnement. TOTAL doit donner des garanties claires qu’elle n’endommagera pas le parc. Le Parc des Virunga est trop important et trop vulnérable pour être ainsi mis en danger par l’industrie pétrolière » selon Geert Lejeune, Directeur de la Conservation au WWF-Belgique qui soutient financièrement le parc et mène différents projets dans et autour du parc.

La RDC continue de souffrir des guerres et conflits et l’exploitation pétrolière risque de déstabiliser encore plus la région et de menacer et le bien-être des communautés locales qui vivent d’une exploitation durable du parc.

Rappelons que le Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders fut le premier ministre européen à demander au gouvernement congolais d’interdire les projets de SOCO dans le Parc National des Virunga.

Fort du signal donné aujourd’hui par le Parlement fédéral belge, le WWF appelle Mr Reynders et, de manière générale, le gouvernement belge ainsi que les gouvernements européens à prendre des mesures concrètes (auprès du gouvernement congolais, auprès de SOCO et auprès de TOTAL et auprès de leurs actionnaires) pour sauver l’inestimable Parc national des Virunga.


La Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles du WWF-Belgique

Je soutiens le WWF

En devenant membre, soutenez les projets du WWF-Belgique !

Réseaux sociaux

Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux et suivez notre actualité.
Devenez membre