Naomi Terriere

Program Manager

Program Manager au sein de l'équipe « Nature en Belgique », Naomi travaille aux côtés de ses collègues sur un réseau écologique formé par l’ensemble des habitats fournissant un lieu de vie permanent ou temporaire pour des espèces animales telles que la loutre, le chat sauvage, le loup et le lynx. Plus spécifiquement, elle concentre son travail sur les grands carnivores, où la prévention des conflits avec les éleveurs et les éleveuses est au centre du projet « Wolf Fencing Team » qu'elle coordonne. Naomi a une formation en médecine vétérinaire et poursuit actuellement une maîtrise en « conservation medicine », où elle approfondit le concept ‘One Health’, les maladies transmissibles, la gestion des maladies chez les animaux sauvages, l’introduction ou la réintroduction d'animaux, etc.

La perte de biodiversité est préjudiciable à notre santé. Nous faisons partie d'un écosystème mondial clairement déséquilibré par des perturbations telles que la fragmentation, la déforestation, le braconnage et les conflits. Ces perturbations entraînent une augmentation des maladies chez les animaux sauvages, mais aussi, dans le cas des maladies qui viennent à l’origine des animaux (zoonoses), constituent une menace sérieuse pour l'humain. La pandémie corona a montré à quel point nous dépendons d'une planète saine, et que nous devons prendre soin des organismes avec lesquels nous partageons cette planète.